tous les documents
  • tous les documents
  • Images
  • Films
  • Rushes
  • Publications
  • Audio
Recherche avancée
Ensemble de recherche :
tous les documents
  • tous les documents
  • Images
  • Films
  • Rushes
  • Publications
  • Audio
Recherche par couleur
Ensemble de recherche :
tous les documents
  • tous les documents
  • Images
  • Films
  • Rushes
  • Publications
  • Audio
Code HTML Copiez-collez le code ci-dessous pour l'intégrer dans une page Web.
Titre :
Dia Suite Box - L'assistance numérique à la personne, un projet de vie
Légende - Résumé :
D'ici 2060, 30% de la population aura plus de 60 ans. De ce constat est né un véritable enjeu de recherche.
Dia Suite Box, réunissant chercheurs des sciences du numérique et des sciences cognitives, au sein de l'équipe PHOENIX, est un environnement de développement dédié à l'orchestration d'entités communicantes. L'aide numérique à la personne est ainsi facilitée et trouve ici une forme bien singulière...
Charles Consel, responsable de l'équipe de recherche Phoenix, Emilie Balland chercheuse Inria, Hélène Sauzéon, psychologue chercheuse Inria - Université de Bordeaux et Jacques Daniel, directeur du réseau public départemental d'aide à domicile, présentent les enjeux et aboutissement de ce projet de maison connectée.
Nom de fichier :
Inria-821_DiaSuiteBox-fr.mp4
Titre :
Dia Suite Box - L'assistance numérique à la personne, un projet de vie
Année :
2013
Durée (min) :
00:09:20
Publications :
https://videotheque.inria.fr/videotheque/doc/821
Autres versions :
Master VF : 821
Master VEN :
Autre : Lien externe :
Lien Equipe-projet :
Lien Centre de Recherche :
Mots clés :
N° master :
821
Durée :
09 min 20 sec
IsyTag :
application - assistance - assistances - aujourd' - c' - cognitif - développement - Dia - difficulté - échelle - élément - est-à-dire - infrastructure - l' - lumière - n' - numérique - peut-être - pouvoir - qu' - suite - technologique
Transcription auto :
L'assistance à la personne telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui par les acteurs du domaine Cette assistance-là ne passe pas à l'échelle donc c'est tout simplement pas possible pour la société de porter ce modèle-là en fait avec les populations de personnes âgées qui l'assistance à domicile est devenue un véritable enjeu de recherche En règle générale on s'intéresse plutôt troubles sensori-moteurs dans le domaine des assistances technologique Là nous clairement c'est positionné sur des assistances technologiques qui visent à faire levier sur les difficultés cognitives de la personne Finalement il y a plein d'objets technologiques autour de nous qui nous assistent Ça peut être aussi bête qu'un rappel mémoire ce que l'on voit manquer très rapidement c'est le fait que finalement ces objets-là ne coopèrent pas entre eux L'assistance numérique à la personne c'est quelque chose qui va être je dirais diffus et pervasif C'est-à-dire qui va venir en fait assister compenser la personne dans ses activités du quotidien en s'intéressant avant tout aux déficiences cognitives et suite à des études de terrain l'équipe a développé des services d'assistance numérique par exemple on va faire de la supervision de l'utilisation de la cuisinière : face à un trouble de la une des fonctions cognitives qui font qu'une personne va démarrer quelque chose oublier en général c'est pas très grave quand c'est effectivement la cuisinière ça poser problème donc il faut pouvoir superviser La difficulté quand on conçoit de l'assistance à la personne c'est de ne pas trop assister la personne mais d'être juste à la limite et devenir l'assister uniquement dans les moments où elle dévie finalement son comportement là l'approche qu'on a prise dans l'équipe c'est de concevoir finalement l'assistance à la personne comme un ensemble d'applications où chaque application est dédiée à une tâche quotidienne Dans notre plateforme DiaSuiteBox que l'on intègre en fait c'est un catalogue ouvert d'applications De ce point de vue là on est totalement dans la philosophie d'un App store tout simplement où des développeurs peuvent donc développer les applications pour des besoins identifiés et ensuite vont publier en fait ses applications sur notre store contrairement à la domotique qui fait essentiellement intervenir des capteurs et des actionneurs ici on parle plutôt de maison connectée tout en gardant les équipements existants déjà chez soi l'idée est d'y ajouter des applications simples pour mieux imbriquer le numérique dans la vie quotidienne particulèrement concentré sur tout ce qui est orchestration d'entités communiquantes donc des entités qui sont présentes en fait de plus en plus dans nos environnements professionnels ou privés Par exemple on va partager un agenda l'intérêt que ça a c'est par exemple en aidant peut très bien noter pour une personne aidée un rendez-vous par exemple pour sa venue ou un rendez vous chez le médecin d'accord et simplement informé évidemment la personne mais en même temps le rappel sera fait automatiquement le caractère évolutif de la dépendance et de l'autonomie fait qu'il faut des outils évolutifs alors Inria ce qu'ils nous sont proposé à la base c'est de travailler sur des petites applications très simples qui répondent à un nombre de besoins très limités et que l'on va mettre comme un éventail de solutions dans lequel on va puiser en fonction des besoins de la personne donc ça va permettre de répondre à cette évolutivité pour l'instant la solution de recherche orchestrant tous ces services numériques a pris le nom de Dia Suite Box Ce projet a pour particularité de faire cohabiter chercheurs en sciences cognitives et chercheurs en sciences du numérique et l'impact que ça a aujourd'hui sur notre recherche est que finalement on s'est rendu compte qu'il y avait des liens beaucoup plus forts que simplement une évaluation de notre technologie dans le domaine de l'assistance mais qu'on pouvait vraiment imbriquer nos compétences et en particulier du point de vue du développement essayer finalement de revoir notre approche de développement outillé de Dia Suite Box pour intégrer les facteurs humains comme une dimension en fait du développement logiciel Ce qui était pour moi primordial c'était d'aller sur le terrain et vraiment tester ces assistances et les éprouver avec les utilisateurs c'est-à-dire les âgés et également les aidants Voir si vraiment on pouvait en tirer un intérêt concret que cela soit en terme de bien-être ou d'autonomie de la personne On pourrait finalement eu proposer des outils de développement qui permettent à un programmeur et un expert en facteurs humains de collaborer pour développer une nouvelle assistance Pour nous il n'était pas pensable de réaliser différentes petites applications qui viendraient aider la personne au domicile avec évidemment des aspects très simples d'utilisation sans mettre dans la boucle les aidants professionnels qui eux sont en première ligne un pour voir comment la personne s'en sort pour utiliser ces technos et puis deux pouvoir aussi si à terme elles continuent à les utiliser et si elles ne les utilisent pas pourquoi et nous renseigner là dessus Il y a des difficultés liées à la maîtrise du temps ça c'est un des éléments les plus pratiques les difficultés liées à la communication mais il peut y avoir aussi les difficultés liées à la sécurité la personne qui a besoin de se déplacer la nuit qui se lève qui est un peu désorienté qui a des troubles spatio-temporels Elle va se retrouver dans son domicile si ça se trouve elle va faire une chute on va avoir une aggravation de la dépendance des problèmes des pathologies etc on va tester l'application de chemin lumineux Il suffit seulement d'allumer la lumière de chevet et toutes les autres lumières sur mon chemin vont s'allumer là je vais vérifier la lumière dans la cuisine ont été allumées donc je reviens le processus c'est de pouvoir faire bouger les choses pour une même personne dans le temps quelqu'un qui va voir des troubles cognitifs de plus en plus importants elle aura peut-être besoin d'une aide plus importante là-dessus et puis cela nous permettra peut-être dans un deuxième temps aussi de dire compte-tenu de ce qu'on évalue il faudrait passer une aide humaine plus importante parce que la technicité ne répond plus c'est aussi cela c'est être capable d'ajuster aide humaine et aide technique et de voir comment on peut On souhaite que la personne qui souhaite continuer à vivre chez elle puisse le faire Suite à de nombreuses phases de validation en Gironde Dia Suite Box a aujourd'hui les atouts d'un projet abouti qui pourrait être déployé dans toute la France La raison pour laquelle Dia Suite Boxe peut-être effectivement être déployé à l'échelle à grande échelle c'est que 1 les équipements qui constituent l'infrastructure sont des équipements totalement stables et matures donc le coût de l'infrastructure est vraiment minimal L'autre raison pour laquelle cette infrastructure est arrivée à un niveau où elle peut être déployée à cette échelle c'est le fait que la plateforme qui gère ces équipements-là elle est sur le Cloud donc cela veut dire qu'elle est totalement déportée et ça c'est important parce que ça veut dire qu'en fait le matériel qui est chez la personne ne demande pas ou peu de maintenance L'autre chose qui est intéressante c'est le fait que l'assistance n'est pas forcément une assistance qui est uniquement physique mais qui peut être aussi une assistance numérique à travers ces services qui sont sur le Net Le dernier élément c'est l'élément App Store qui justement prend en compte la notion d'évolution et de partage Ça permet de ne pas restreindre une assistance et plutôt de se dire que l'on va avoir à un spectre assez large d'utilisateurs potentiels parce qu'on a un spectre large d'assistance
Inria - Direction de la communication
Producteur
Inria-821_DiaSuiteBox-fr_HD.MP4

Format : .mp4
342,4 Mo
1024 x 576 pixels
Moyenne définition - équivalent DVD
Encodage PAL .MP4 H264
5 Mbits/s
Sélection
Voir Selection
Déposer ici pour retirer de la sélection